Intéressant

New York Times Co. c. États-Unis: Cour suprême, Arguments, Impact

New York Times Co. c. États-Unis: Cour suprême, Arguments, Impact

New York Times Company c. États-Unis (1971) a opposé les libertés du Premier Amendement aux intérêts de la sécurité nationale. L'affaire visait à déterminer si le pouvoir exécutif du gouvernement des États-Unis pouvait demander une injonction contre la publication de documents classifiés. La Cour suprême a estimé que la contrainte préalable comportait une "lourde présomption contre la validité constitutionnelle".

Faits saillants: New York Times Co. c. États-Unis

  • Affaire mise en cause: 26 juin 1971
  • Décision rendue: 30 juin 1971
  • Pétitionnaire: New York Times Company
  • Intimé: Eric Griswold, solliciteur général des États-Unis
  • Questions clés: L'administration Nixon a-t-elle violé la liberté de la presse au titre du premier amendement lorsqu'elle a tenté de bloquer la publication des papiers du Pentagone?
  • Majorité: Juges Black, Douglas, Brennan, Stewart, Blanc, Marshall
  • Dissident: Les juges Burger, Harlan, Blackmun
  • Décision: Le gouvernement ne devrait pas avoir de publication restreinte. Il existe une «forte présomption» contre les restrictions préalables et l’administration Nixon n’a pas pu vaincre cette présomption.

Faits de l'affaire

Le 1er octobre 1969, Daniel Ellsberg a déverrouillé un coffre-fort dans son bureau de Rand Corporation, un important sous-traitant militaire. Il a sorti une partie d'une étude de 7 000 pages et l'a apportée à une agence de publicité située à proximité, au-dessus d'un magasin de fleurs. C'est là que lui-même et un ami, Anthony Russo Jr., ont copié les premières pages de ce qui deviendra plus tard le Pentagon Papers.

Ellsberg a finalement réalisé un total de deux copies de "Histoire du processus décisionnel américain sur la politique au Vietnam", intitulé "Top Secret - Sensitive." d'essayer d'amener les législateurs à faire connaître l'étude.

L'étude a prouvé que l'ancien président Lyndon B. Johnson avait menti au peuple américain sur la gravité de la guerre du Vietnam. Il a révélé que le gouvernement savait que la guerre coûterait plus de vies et plus d’argent que prévu. Au printemps 1971, les États-Unis étaient officiellement impliqués dans la guerre du Vietnam depuis six ans. Le sentiment anti-guerre grandissait, bien que l'administration du président Richard Nixon semblait désireuse de poursuivre l'effort de guerre.

Le New York Times a commencé à imprimer certaines parties du rapport le 13 juin 1971. Les problèmes juridiques ont rapidement dégénéré. Le gouvernement a demandé une injonction dans le district sud de New York. Le tribunal a rejeté l'injonction, mais a émis une ordonnance de restriction temporaire pour permettre au gouvernement de se préparer à faire appel. Le juge de circuit, Irving R. Kaufman, a poursuivi l’ordonnance de blocage temporaire au fur et à mesure de la tenue des audiences devant la Cour d’appel des États-Unis.

Le 18 juin, le Washington Post a commencé à imprimer des extraits des Pentagon Papers.

Le 22 juin 1971, huit juges de cour de circuit ont entendu la cause du gouvernement. Le lendemain, ils ont rendu une décision: la Cour d’appel américaine a rejeté l’injonction. Le gouvernement s'est tourné vers la plus haute instance judiciaire pour former un recours devant la Cour suprême des États-Unis. Les avocats des deux parties ont comparu devant le tribunal le 26 juin, soit une semaine et demie après le début de l'injonction initiale du gouvernement.

Question constitutionnelle

L'administration Nixon a-t-elle violé le premier amendement lorsqu'elle a cherché à empêcher le New York Times et le Washington Post d'imprimer des extraits d'un rapport gouvernemental classifié?

Arguments

Alexander M. Bickel a plaidé pour le New York Times. La liberté de la presse protège les publications de la censure du gouvernement et, historiquement, toute forme de contrainte préalable a été examinée, a déclaré Bickel. Le gouvernement a violé le premier amendement en tentant d'empêcher deux journaux de publier des articles à l'avance.

Le solliciteur général des États-Unis, Erwin N. Griswold, a plaidé en faveur du gouvernement. La publication des journaux causerait un préjudice irréparable au gouvernement, a déclaré Griswold. Les journaux, une fois rendus publics, pourraient entraver les relations de l'administration avec des puissances étrangères ou compromettre les efforts militaires en cours. La Cour devrait accorder une injonction, permettant au gouvernement de faire preuve de retenue préalable, afin de protéger la sécurité nationale, a déclaré Griswold à la Cour. Griswold a noté que les papiers ont été classés top secret. Si on lui donnait 45 jours, l’administration de Nixon pourrait nommer un groupe de travail mixte pour examiner et déclassifier l’étude. Si cela était autorisé, le gouvernement ne demanderait plus d'injonction, a-t-il déclaré.

Per Curiam Opinion

La Cour suprême a rendu une décision de trois paragraphes par curiam avec une majorité de six juges. La Cour s'est prononcée en faveur du New York Times et a nié toute mesure de contrainte préalable. Le gouvernement "supporte un lourd fardeau de démontrer la justification de l'imposition d'une telle restriction", ont convenu une majorité de juges. Le gouvernement ne pouvait pas assumer ce fardeau, rendant une restriction sur la publication inconstitutionnelle. La Cour a annulé toutes les ordonnances de blocage temporaires émises par les tribunaux inférieurs.

C'était tout ce sur quoi les juges pouvaient s'entendre. Le juge Hugo Black, en accord avec le juge Douglas, a fait valoir que toute forme de contrainte préalable allait à l'encontre de l'intention des pères fondateurs en adoptant le Premier amendement. Le juge Black a félicité le New York Times et le Washington Post d'avoir publié les Pentagon Papers.

Le juge Black a écrit:

"L’histoire et le langage du Premier Amendement soutiennent tous les deux que la presse doit être libre de publier des informations, quelle que soit la source, sans censure, injonctions ou restrictions préalables."

Le juge Black a écrit que demander une injonction revenait à demander à la Cour suprême de convenir que le pouvoir exécutif et le Congrès pourraient violer le premier amendement dans l'intérêt de la «sécurité nationale». Le concept de «sécurité» était beaucoup trop large. Le juge Black était d'avis de permettre une telle décision.

Le juge William J. Brennan Jr. a rédigé un avis de contestation dans lequel il a été suggéré que la contrainte préalable pouvait être utilisée dans l'intérêt de la sécurité nationale, mais que le gouvernement devrait montrer des conséquences négatives inévitables, directes et immédiates. Le gouvernement n'a pas pu supporter ce fardeau en termes de documents du Pentagone, a-t-il constaté.

Contestation

Les juges Harry Blackmun, Warren E. Burger et John Marshall Harlan étaient dissidents. Dans des dissidences indépendantes, ils ont fait valoir que la Cour devrait s'en remettre au pouvoir exécutif lorsque la sécurité nationale est mise en cause. Seuls les responsables gouvernementaux pourraient savoir de quelle manière l'information pourrait nuire aux intérêts militaires. L'affaire avait été précipitée, les deux juges ont plaidé, et la Cour n'avait pas eu suffisamment de temps pour évaluer pleinement les complexités juridiques en jeu.

Impact

New York Times Co. c. États-Unis a été une victoire pour les journaux et les défenseurs de la liberté de la presse. La décision a mis la barre haut la censure du gouvernement. Cependant, l'héritage de New York Times Co. c. États-Unis reste incertain. La Cour a présenté un front fracturé, produisant une décision per curiam qui rend difficile toute contrainte préalable, mais ne déclare pas la pratique totalement illégale. L'ambiguïté de la décision de la Cour suprême dans son ensemble laisse la porte ouverte à de futures instances de contrainte préalable.

Sources

  • New York Times Co. c. États-Unis, 403 US 713 (1971).
  • Martin, Douglas. "Anthony J. Russo, 71 ans, figure dans les papiers du Pentagone, meurt."Le New York Times, The New York Times, 9 août 2008, //www.nytimes.com/2008/08/09/us/politics/09russo.html.
  • Chokshi, Niraj. "Derrière la course à la publication des papiers top secrets du Pentagone."Le New York Times, The New York Times, 20 décembre 2017, //www.nytimes.com 2017/12/12/20/us/pentagon-papers-post.html.